• L'exposition à voir: Ferdinand Hodler et Valentine, la mort à l'œuvre

    Il y a 6 jours - Par L'Express

    "La mort a la beauté de la vérité. C'est elle, c'est sa grandeur, que je vois à travers ces traits qui furent aimables, aimés, adorés, et qu'elle envahit", écrit Ferdinand Hodler en 1917. Deux années plus tôt, le peintre suisse peignait en temps réel la maladie puis la mort de Valentine Godé-Darel (1873-1915), muse, maîtresse et mère de leur fille Pauline. L'histoire est triste. En 1913, Valentine apprend sa grossesse en même temps que son cancer. La naissance de Pauline, dite Paulette, se superpose alors aux croquis et aux peintures de Ferdinand qui retracent, sur papier ou sur toile...
    Lire la suite ...